naturopathe

PORTRAIT ENTREPRENEURES : LAURE, NATUROPATHIE ET SANTÉ AU NATUREL

Laure fait partie de ses personnes que j’aime suivre car elle a son propre univers coloré et vivant qui la correspond totalement. Elle étudie actuellement la naturopathie (comme moi) mais n’a pas décidé de suivre le parcours classique : être naturopathe et consultations. Laure a décidé de faire de la naturopathie à sa façon, accompagner les gens autrement à travers son blog, ses livres et tous les conseils qu’elle peut prodiguer.

Je dirais même qu’elle est une éducatrice de santé à sa façon, car étant moi-même en étude j’apprends plein de choses sur son compte ! Je vous laisse donc découvrir son parcours et son histoire :

Bonjour, Laure, peux-tu te présenter et nous présenter ton parcours ? 

Hello, moi c’est Laure, j’ai 24 ans et ma grande passion pour la naturopathie est née en 2017, à cette époque, je travaillais en pharmacie depuis 4 ans en tant que préparatrice en pharmacie. Suite à quelques petits soucis de santé, la naturopathie a été une porte d’ouverture pour moi, mais aussi de secours, car je ne me sentais pas à ma place en pharmacie, je n’étais pas épanouie.

Tu es étudiante en naturopathie, peux-tu nous expliquer exactement ce que c’est et en quoi cela consiste ? 

La naturopathie est avant tout une hygiène de vie conforme à notre physiologie. C’est préserver sa santé par des méthodes naturelles en considérant l’individu dans sa globalité. C’est redonner au corps ce dont il a besoin naturellement pour bien fonctionner et selon ses besoins propres. C’est l’art de prévenir la maladie ou de conserver sa santé par des moyens exclusivement naturels, en redonnant au corps ce dont il a besoin pour fonctionner avec une approche globale de l’individu (holistique).

La naturopathie est souvent vue comme de l’allopathie naturelle : un remède naturel pour un symptôme alors qu’en fait, c’est bien plus complexe que cela. En principe, dans toutes les écoles, on nous apprend les 3 cures naturopathiques, les 3 phases, pour retrouver un état d’équilibre et donc, la santé. Le premier rendez-vous suffit si c’est pour conserver et prévenir sa santé. La première cure est la phase préparatoire où l’on établit un bilan de santé grâce à divers outils (morphopsychologie, iridologie, réflexologie…) avec un protocole pas trop chargé pour ne pas démotiver le consultant (corrections alimentaires pour limiter la toxémie et envisager la détox pour la phase suivante selon sa vitalité). Bref tellement de facteurs à prendre en charge que cette cure nécessite 1h30 voir 2h. Après il y a la cure de désincrustation tissulaire puis la cure de revitalisation.

Les mots « interdits » en naturopathie : prescription, diagnostic, patient, traitement. La naturopathie repose sur 5 principes : l’holisme (approche globale de l’individu), le vitalisme (la force vitale est notre plus grand médecin), l’humorisme (les liquides corporels en équilibre, toxémie…), l’hygiénisme (hygiène de vie) et le causalisme (supprimer la cause).

 Comment as-tu eu connu la naturopathie et quel a été le déclic pour que tu décides de faire des études là-dedans ? 

J’ai connu la naturopathie en pharmacie, j’en entendais parler vite fait. Des petits échos comme « n’importe qui peut se prétendre naturopathe avec juste une formation de trois mois », mais les choses ont évolué depuis 2017, c’est beaucoup plus réglementaire maintenant et sérieux. On avait parfois des formations Herbalgem sur la gemmothérapie, ou Pranarom sur les huiles essentielles, j’aimais bien. Le déclic ça a été quand j’ai dû changer radicalement mon alimentation quand j’ai vu sur une analyse de sang que j’avais des intolérances et une candidose. Je voulais tellement m’en débarrasser, que j’ai été très assidue pour changer mon alimentation alors que j’étais accro au gras. Puis rapidement, j’ai découvert de nouvelles saveurs, un mieux-être physique et mental … Une soif d’apprendre immense est née, car je trouvais tout cela merveilleux après avoir cru pendant 4 ans que pour répondre à un symptôme il faut le faire taire, etc.

Comment se passent tes journées ? 

J’ai un mi-temps de 15h par semaine chez une entreprise d’épices. Car l’entrepreneuriat ne me fait pas encore gagner d’argent. Mais en gros, la moitié de la semaine est consacrée à mon mi-temps et le reste je passe des heures (parfois jusqu’à minuit) à réfléchir à des projets, savoir ce que je vais faire une fois certifié naturopathe, car depuis 3-4 mois je suis quasiment sûre de ne plus vouloir faire de consultations pour diverses raisons : je trouve qu’il y a déjà suffisant de naturo’ dans mon coin, je trouve qu’il me manque énormément d’outils pour effectuer un vrai bilan de santé et je suis quelqu’un qui a besoin de rendre un travail impeccable, je sais pleins de choses, mais il y a plein de choses dont je ne sais pas encore tellement la naturopathie englobe ENORMEMENT de choses, etc etc. J’écris des livres, des articles, je révise mes cours, je rédige mon mémoire, des fiches types à rendre, etc.

J’ai vu que tu as sorti récemment un livre. As-tu de nouveaux projets comme celui-ci ? 

Début mai sortira le prochain « Un été en pleine santé ». Les deux saisons principales ont été faites : été et hiver. Pour les intersaisons, il y a tant à dire aussi (automne et printemps), ils verront sûrement le jour aussi ! Et j’ai une petite idée en tête : écrire un livre inspiré de mon mémoire où je bosse comme une folle dessus (j’ai déjà une petite idée du titre et de la couverture et tout …aaaah trop hâte si ça marche !!!!).

 As-tu une devise, une philosophie de vie ? 

Et bien dans mon ancien travail, je me suis forcé pendant des années à me lever chaque matin pensant que je n’avais pas le choix d’y aller, j’avais mon diplôme en main de Préparatrice en pharmacie, toutes mes collègues s’y sentaient bien, alors pourquoi moi je ne m’y sentais pas bien ? Un petit côté culpabilisant … Je m’y sentais obligé, accentué par les remarques « Mais, tu vas faire quoi sinon ? ». Que vont penser les autres de moi ? Que je suis compliquée ? Chiante ? Fainéante ? Mais le stress est un tueur silencieux, tôt ou tard, il vous attrapera si vous ne vous écoutez pas. Il m’a attrapé et au même moment j’ai découvert la naturopathie . Je me sens si soulagée et heureuse même si le puzzle ne fait que prendre forme.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui aimeraient se lancer dans la naturopathie ? 

Renseignez-vous un maximum ! Sur la naturopathie, mais surtout sur ce que vous allez faire du certificat après, car la formation n’est pas donnée … Il ne faut pas penser comme ça : « j’adore manger sainement en ce moment, allez je me lance dans la naturopathie en plus je vois que ça rapporte beaucoup » par exemple. Les cours sont hyper intenses en physio-anatomie, on n’apprend pas juste quelques noms d’huiles essentielles. Et ensuite la popularité influence sur le salaire. Faut avoir une âme entrepreneur/se. Une fois que vous vous êtes renseigné et que vous sentez que c’est pour vous et bah FONCEZ ! et je vous souhaite que du bonheur et de la réussite !

Où peut-on te retrouver ? 

Sur instagram 

Sur facebook 

Sur mon site :

Par mail : artdevivre3320@gmail.com

be the first to comment on this article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *